page d'accueil



Architecture et Musique a été fondé en 1990 sous l'impulsion d'un mélomane, industriel du bâtiment. La crise économique qui frappa ce secteur dans les années qui suivirent conduisit ce mécène à renoncer à poursuivre son projet. Il confia alors aux musiciens eux-mêmes la pérennisation de cet ensemble instrumental à composition variable, de sa gestion et de sa raison d'être : animer des édifices architecturalement caractéristiques, qu'ils soient historiques ou actuels, par la musique vivante.

Les premiers concerts avaient eu lieu à l'église Notre-Dame-du-Haut de Ronchamp, chef d'oeuvre de Le Corbusier, et à la Saline-Royale d'Arc-et-Senans, symbole de l'architecture visionnaire de Claude-Nicolas Ledoux, ainsi qu'en Savoie, aux Arcs 2000, réalisation contemporaine d'un site de loisirs.

" L'Architecture et la Musique sont tous deux des arts dont la notion est véhiculée à plat (notes, partitions, dessins, plans) et dont la perception est volumétrique. Qu'est-ce qu'une musique, en dehors du volume où elle est interprétée ? Qu'est-ce qu'une architecture, si ce n'est d'abord une organisation raisonnée des volumes ? Le vécu simultané des deux arts, la conjonction du plaisir de l'œil et de l'oreille, provoque une extase musicale et architecturale absente dans la seule audition d'un disque. Chacun de ces deux arts a sa valeur propre, mais la conjugaison des deux va nous remuer l'âme… "
Manfred MEISSNER, fondateur d'Architecture et Musique.


En 1995 nait l'association Architecture et Musique - Paris, avec pour objet : " mettre en évidence la complémentarité séculaire entre ces deux arts majeurs que sont l'architecture et la musique, notamment par l'organisation ou la participation à des événements musicaux qui mettent en valeur des édifices tant historiques que contemporains ". Titulaire d'une licence d'entrepreneur de spectacles, elle gère la programmation de l'Ensemble Architecture et Musique, dont les musiciens sont partenaires -mais non membres- de l'Association.

En 1996 est institué, à l'initiative des musiciens, le Prix Architecture et Musique de "La Demeure-Historique".

1997 voit le Théâtre Dunois, dans le quartier en pleine restructuration de la Grande-Bibliothèque, devenir le port d'attache de l'Ensemble, qui y produira, en partenariat avec La Poste et la Mairie de Paris, la série de concerts "Collection de Timbres".

1998, première tournée d'été ! Mais, dès 1992, les musiciens d'Architecture et Musique ont investi chaque début juillet l'église romane de Charly, dans le Cher. Une histoire qui perdure 25 ans après, malgré la disparition du Festival des Eglises romanes du Berry.

En l'an 2000, le 56° étage de la Tour-Montparnasse accueille le premier des "Concerts au Sommet ". Trente-cinq autres suivront jusqu'en 2004.

C'est pendant l'été 2002 qu'est organisé le premier festival "Architecture et Musique en Midi-Pyrénées". Renouvelé et étendu depuis avec un succès croissant, il est devenu en 2010 "Architecture et Musique en Occitanie", et constitue un exemple pour les autres régions françaises.

De 2004 à 2008, les musiciens d'Architecture et Musique établissent leur résidence au Muséum national d'Histoire naturelle. Ils y produisent alors avec leurs amis comédiens, venus notamment du Théâtre-Français, "Les Amphis-Musique", qui mettent en parallèle les textes des grands naturalistes et les oeuvres des compositeurs de leur époque.

Depuis 2005, à l'initiative de la Fondation Julienne-Dumeste, Architecture et Musique participe à la programmation du Pavillon de Musique de la Comtesse du Barry, à Louveciennes, dessiné par Claude-Nicolas Ledoux, magnifiquement restauré et enfin ouvert au public.

En 2010, L'Ensemble Architecture et Musique s'est vu proposer "les Réceptions musicales" du Château du Val, à Saint-Germain-en-Laye, oeuvre de Jules Hardouin-Mansart.

A partir de 2011, l'Ensemble pose ses pupitres à l'Institut de Paléontologie humaine (Paris XIII°), créé il y a un siècle par le Prince Albert Ier de Monaco et l'architecte Emmanuel Pontremoli. Les "Amphis-Musique" s'y poursuivront.

La saison 2017-2018 est l'occasion d'une nouvelle résidence : le château de Santeny, dans le Val-de-Marne. A 25 kilomètres de Paris, les prestigieux salons de cet élégant édifice du XIXème siècle accueillent à leur tour les concerts d'Architecture et Musique.



été 2010 : sortie du CD
"le Hautbois au Salon romantique"
Laurent Hacquard, hautbois
Isabelle Marie, harpe . Laure Cambau, piano
Raymond Gratien, guitare
Production Hybrid'Music
Prix : 10 € port inclus
pour commander laissez vos nom et adresse.